Dégustations
juillet 22, 2014 posted by josiebak

Un délicieux moment chez Jean-Luc Tartarin, restaurant 2 étoiles au Havre

Un délicieux moment chez Jean-Luc Tartarin, restaurant 2 étoiles au Havre

Lors de notre passage en Normandie il y a quelques semaines déjà, il nous a été difficile de résister à l’appel du restaurant (2 étoiles au Michelin) de Jean-Luc Tartarin, au Havre.

Aussitôt vu, aussitôt réservé pour un dîner à deux.

[Vous m’excuserez pour la qualité des photos. Même si je rêve de pouvoir photographier ce type de plats dans les règles de l’art, j’aime être discrète quand je vais au restaurant, et je fais des photos rapides avec mon téléphone].

Le lieu

Classe, élégant, discret, sobre et chaleureux. Décoration contemporaine et feutrée. Tout ce que nous aimons. De jolis stores vénitiens venaient habiller les fenêtres et apporter un peu de discrétion au lieu.

Le service

Je dois admettre que nous ne faisons pas des restaurants 2 étoiles très souvent, pour la simple et bonne raison que nous habitons en région parisienne et qu’ils sont hors de prix. Nous faisons des 1 étoile de temps en temps, par contre, et en comparaison, il est avouable que le service était juste impeccable. Discret, rapide, très efficace, pas guindé mais élégant. Madame Tartarin est aux commandes du service et elle y amène de l’élégance et de la discrétion. Nous avons trouvé cela parfait.

Les plats

Nous avions décidé de prendre un menu dégustation afin de pouvoir goûter un petit peu à tout.

tartarin_1web tartarin_2web

Petites bouchées apéritives pour commencer avec une petite « pizza » aux poivrons confits. Du guacamole enroulé d’une fine tranche de concombre. Et des « croquettes » au camembert, si je me souviens bien. C’était frais et très agréable.
tartarin_3web

Nous avons également été servi de « pré-entrée » dont un sorbet mais malheureusement… je ne me souviens plus du tout quel en était le parfum ni du reste, d’ailleurs. C’était très agréable en tout cas. Le saumon était très tendre mais la poudre noire qui était sur le dessus (je crois que c’était de la poudre de bambou grillé) avait assez peu de goût selon moi. Mais comme chacun sait, chaque langue est différente. Toujours est-il que je n’ai pas été sensible à la subtilité du bambou. Ça restait néanmoins très frais et bon. Et les différentes saveurs des autres plats étaient un régal pour les papilles.

tartarin_4web tartarin_5web tartarin_6web tartarin_7web

C’était une surprise plutôt agréable: 2 morceaux de beurre (désolée pour cette affreuse photo ^^). L’un parfumé au piment d’Espelette et l’autre à la fleur de sel. Ils étaient accompagnés d’un pain en boule, fait maison, coupé en 4, à partager. On a été séduit par l’idée. Le pain et le beurre étaient vraiment excellents et ce fut un moment très agréable que de manger du pain avec de si bons beurres.

tartarin_9web

L’oeufs de poule au plat en trompe l’oeil, bisque de homards, poudre d’oranges caramélisées. La surprise, mise à part le goût (c’était un plat vraiment très fin et délicieux), est que le chef avait injecté de l’encre de seiche dans le jaune d’oeuf.

J’ai trouvé cela assez surprenant et ça apportait de l’originalité au plat. J’avais l’impression d’être comme une enfant.

Je me suis permise de demander à la fin du repas, au moment de payer, comment le chef arrivait à injecter de l’encre sans casser le jaune. On m’a répondu très gentiment qu’il « suffit » de cuire le jaune quelques minutes au four à 180°C maximum afin qu’une fine pellicule se forme sur le pourtour du jaune. Et ensuite, il est possible d’injecter avec une aiguille cette encre de seiche sans que le jaune ne se casse.

 

tartarin_10web

Langoustine léchée par la braise de romarin. Un joli spectacle à l’arrivée du plat: une langoustine posée au-dessus de braises encore fumantes de romarin ! La langoustine était imprégnée de romarin fumé. Nous avons adoré. Elle était accompagnée d’un cappuccino à l’encre de seiche… on en aurait repris volontiers.
tartarin_11web tartarin_12web

Et là, c’est LE plat qui nous a subjugués. Si nous devions y retourner et prendre un seul plat, ce serait celui-ci: saumon d’Isigny étuvé, raviole de foie gras à l’huître, bouillon mousseux au gingembre.

Il faut savoir que mon mari n’aime pas l’huître et que nous n’aimons pas le foie gras. Et pourtant… ce plat était juste parfait. Nous avons découvert des saveurs que nous ne connaissions pas encore: le mariage de l’huître et du foie gras. C’était un plat très délicat, tout en finesse, très parfumé et particulièrement fondant.

tartarin_13web

 

bar « confit-rôti », asperges crues et cuites, tomate confite, parmesan, sucs d’Araignée de mer.

C’était un plat plutôt bien réalisé. Bon. Même si je ne lui ai rien trouvé d’exceptionnel.

tartarin_14web

Un peu déçue, au début, en voyant que les ris de veau (un de mes plats préférés) étaient remplacés, sur la carte, par ce Pigeonneau à la goutte de sang (c’est une cuisson spéciale), girolles et abricots frais. Mais n’ayant jamais goûté de pigeonneau, j’étais curieuse et j’avais envie d’être surprise. Ce qui fut le cas puisque la viande était parfaitement bien cuite, particulièrement tendre et très parfumée. Même si les ris de veau restent numéro 1, je dois avouer que le pigeonneau n’est vraiment pas loin derrière. Le Pigeonneau de Monsieur Tartarin, en tout cas.
tartarin_15web

Les fromages étaient également très bons. Il y avait un choix assez conséquent, ce qui est fort agréable pour ceux qui n’apprécient pas toutes les sortes de fromages.
tartarin_16web

Et les desserts… il m’arrive à peu près à chaque fois que je vais dans un restaurant où les plats sont bons, d’être (très) déçue par les desserts. C’est la grande mode du « gastronomique » et les pâtissiers sont finalement peu nombreux à réussir à sortir des desserts dignes d’un étoilé… Et pourtant, ils nous donnent l’impression d’essayer. Mais comment leur dire qu’une tarte au citron toute simple mais bien exécutée est bien meilleure que des desserts qui se veulent beaux mais pas à la hauteur de leur promesse visuelle, souvent par manque d’équilibre entre les différentes saveurs ?

Eh bien pour une fois, je remercie le chef pâtissier de Monsieur Tartarin, car nous avons adoré. Le 1000 feuilles était léger comme un nuage, crémeux et croustillant. J’allais dire sans surprise… Mais j’ai tout de même été surprise par sa légèreté.
tartarin_17web

Quant au dernier dessert… il fait partie des meilleurs desserts que j’ai goûtés.
« sur une meringue moelleuse au citron vert, fruits rouges de Jumiège, crème de litchis, sorbet fraises ».

un dessert très frais, léger, avec un goût de fruit absolument parfait. Le sorbet était divin. Quant au reste… c’était une danse de fraîcheur fruitée en bouche. J’ai même hésité à en reprendre un 2ème à la carte…C’est pour vous dire !

Nous avons eu quelques mignardises en fin de repas: macarons, guimauves, financier… Très agréable même si nous arrivions à la fin de notre capacité à manger ^^.

tartarin_18web tartarin_19webtartarin_21webEn bref

Prix de ce menu: 99€. Sans les vins. Mais le prix des vins n’était pas excessif. C’était tout à fait correct et ils étaient très bons.

Un excellent rapport qualité/prix, selon moi. Vous avez également un menu à 58€, ce qui reste plus accessible.

Tout était très très bon avec quelques plats que l’on a trouvés « exceptionnels ». Si nous devions retourner au Havre, nous ne manquerons pas de repasser chez Monsieur Tartarin !

Pour plus de détails, voici le site internet: http://www.jeanluc-tartarin.com/

1 Comment

  • Des mets fins et originaux, une présentation harmonieuse, voilà une sortie gastronomique bien agréable…
    bd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *